Le marteau de Thor – de Stéphane PRZYBYLSKI

Le Marteau de Thor de Stephane PRZYBYLSKI

Les Origines, tome 2

Le Bélial

Nous avions laissé Saxhauser et Schmundt à bord de leur frégate en perdition à la fin du Château des millions d’années. Dès le début de ce deuxième tome, le bateau a été arraisonné, l’archéologue capturé, la mystérieuse cargaison rapatriée en Angleterre et l’agent SS considéré comme perdu.
Désormais, nul ne connaît la nature de cette arme si puissante. Aussi, les services secrets britanniques cherchent-ils à comprendre et acquérir l’équipement  dévastateur qu’évoque Hitler dans ses discours de l’été 1939; alors que Canaris – chef de l’Abwehr- et Heydrich tentent de les précéder et d’éviter que l’opération Mjöllnir ne se solde par un échec. Petite précision, Mjöllnir désigne le Marteau de Thor dans les légendes nordiques, d’ou le titre de ce roman.

Par ailleurs, de sourdes luttes d’influence s’organisent également parmi les hommes. En effet, Heydrich souhaite écarter définitivement l’Abwehr de Canaris des affaires de l’état afin que les SS règnent en maîtres sur l’Allemagne nazie. De l’autre côté de la Manche,  le Lieutenant Rourke veut acquérir reconnaissance et honneur quitte à jouer contre son camp…
Même les aliens sont confrontés à une certaine incertitude concernant les motivations de leurs lointains congénères.
Ce deuxième volume est dense et riche bien qu’il soit centré sur les opérations d’exfiltration de l’archéologue et de l’arme découverte par Saxhauser (mi-octobre 1939). Les qualités du premier roman sont bien présentes : écriture fluide, construction élaborée et élégante, et maîtrise des détails de la seconde guerre mondiale. Cet ensemble prend  d’avantage d’amplitude ici, l’auteur présentant les faits historiques en concordance avec une opération Mjöllnir haletante. Les enjeux ont clairement évolué à la hausse.
Les événements se déroulent pour l’essentiel dans the Dartmoor, le sud ouest des îles britanniques. L’auteur confère à l’atmosphère l’humidité, le froid et la luminosité que l’on visualise facilement dans cette lande  austère avec le chien des Baskerville à la lisière de notre imagination. J’adore d’ailleurs le clin d’œil à Sherlock Holmes. Alors c’est sans surprise, que l’on s’attache au sort des trois espions saxons : le comte von Erchingen, Ziegler et Maud Alten. Le comte et la danoise sont des personnages complexes et pas forcément sympathiques, mais ils ont suffisamment d’humanité et d’ambiguïté pour que le lecteur leur porte un intérêt certain. Les nombreux flashbacks éclairant leur évolution personnelle et leurs rapports sont d’ailleurs un autre élément à mettre au crédit de ce roman. Pour l’ensemble, cela donne structure particulière au récit, renforce  ses qualités, sa cohérence globale et confère un background et une charpente  solide  aux personnages principaux. En passant H. Heydrich est odieux à souhait.
Outre Tim Powers,  l’éditeur évoque l’ambiance de X-files concernant le Marteau de Thor. C’est vrai qu’il y a un « mystérieux » homme à la cigarette dont l’affiliation reste floue dans le livre, le thème complotiste est bien présent et j’imagine finalement assez bien Gilian Anderson en Maud Alten!
Toutefois, j’émettrais quelques bémols relatifs  aux nombreux flashbacks qui peuvent rendre la lecture un peu plus complexe que nécessaire. Certes, le procédé est élégant et maîtrisé par l’auteur, mais j’ai eu l’impression que cela flirtait avec la démonstration à quelques occasions. Certains semblent inutiles – par exemple Selchow – comme d’autres abusifs où  l’auteur « remonte » le temps d’une demi-heure ?… Il faut prêter attention aux lieux, jours ET heures ! Cela coupe quelque peu le rythme et le sentiment d’urgence de la situation, surtout dans la 3° partie.
Enfin, Schmundt est quasiment absent et Saxhauser n’apparaît pas vraiment avant les 2/3 du livre. Même si la curiosité du lecteur est titillée, ils laissent un petit vide, vite comblé par les enjeux et l’opération en cours.
Le volume est enrichi de cartes, glossaire, chronologie ou organigrammes qui sont tous bienvenus pour un intérêt encore supérieur, et même une bibliographie.
Roman difficile à classer, il tient les promesses augurées par le premier tome. C’est une belle immersion dans l’Histoire, les théories du complot, l’espionnage, … Captivant.
Autres avis :

ApophisMes Imaginaires Le Bibliocosme (dyonisos)

Challenge lecture 2016
Publicités

8 réflexions sur “Le marteau de Thor – de Stéphane PRZYBYLSKI

  1. Ping : L’heure du Loup -Robert McCammon – Albédo

  2. Ping : Mes challenges 2016 – Albédo

  3. Ping : Le marteau de Thor – Stéphane Przybylski | Le culte d'Apophis

  4. Ping : PAL de Janvier 2016 – Albédo

  5. Ping : Des prix et encore des prix! – Albédo

  6. Ping : Albédo Award 2016 : Joyeux Noël ! – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s