Les lames du Cardinal – Pierre Pevel

Les larmes du Cardinal de Pierre Pevel

Trilogie – Bragelonne

En 1633, la France est gouvernée par Louis XIII et le Cardinal Richelieu. Ce dernier est un personnage éminemment influent et par conséquent une cible de choix pour ses ennemis et ceux de la couronne. Les plus virulents font partie de la Cour d’Espagne et de la Cour des… Dragons.

Or, Richelieu n’est pas parvenu au sommet de l’État par hasard; cet homme cultivé et rusé n’est pas dénué de ressources. Pour protéger l’ensemble de ses intérêts, il dispose d’une arme redoutable et secrète : les Lames du Cardinal !

Une nuit de printemps, le Cardinal fait appel à eux dans le plus grand secret…

Les aventures liées à cette période de l’histoire de France m’évoque systématiquement un auteur tel qu’Alexandre Dumas. Forcément, son roman phare Les 3 Mousquetaires n’est pas étranger à cette réminiscence, mais généralement les gardes du Cardinal ont le mauvais rôle. C’est loin d’être le cas ici. La comparaison avec le roman de cet illustre auteur n’est pas fortuite. En effet, Pevel nous propose une œuvre qui n’est pas sans rappeler Les 3 Mousquetaires : souffle épique, panache, espionnage, paillardise, faste, aventure,… Le contexte est similaire, les enjeux également.

Certes, dans le premier tome Pevel ne rivalise pas avec Dumas. Toutefois, il construit son puzzle efficacement et nous en dévoile les pièces patiemment, peut-être un peu trop lentement à mon goût. Son premier tiers, tout particulièrement, manque de rythme. Le début du roman consiste au rappel en service d’un groupe clandestin et efficace d’espions, gardes, soldats de Richelieu, les Lames. Il s’agit d’ une présentation de tous les protagonistes associée à une « anecdote » captivante. Le lecteur virevolte de l’un à l’autre fréquemment, du coup le récit s’en trouve un poil haché et opaque. Puis, peu à peu, les événements s’emballent pour notre plus grand plaisir. Le dernier tiers est particulièrement prenant, l’action prend le devant de la scène, et nous avons droit à une romance impossible sur fond de vengeance…

Les dialogues, les descriptions, les intrigues et les relations font mouche, c’est un réel plaisir! Question ingrédient, il y a, bien entendu, des retournements de situation et des trahisons à tel point qu’on ne sait plus à qui faire confiance, même au sein du groupe des Lames… J’apprécie également l’usage parcimonieux de la magie dans le cadre de cette aventure épique de cape et d’épée.

C’est un roman très bien mené et je m’en suis délectée, divertissant et visuel.

Publicités

5 réflexions sur “Les lames du Cardinal – Pierre Pevel

  1. Ping : PAL de Janvier 2016 – Albédo

  2. Ping : A la pointe de l’épée – Ellen Kushner – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s