Les étoiles s’en balancent – Laurent Whale

Les étoiles s’en balancent de Laurent Whale

Films et livres sont comparables. Certains peuvent être classés en « série B« ,  ils n’ont pas vocation à concourir pour les oscars hollywoodiens. Il en est de mêmes avec les livres. Je ne boude pas les séries B, certains sont d’excellente facture et dépassent en savoir-faire et en intérêt la catégorie qui se veut supérieure. C’est le cas de ce roman, Les étoiles s’en balancent qui mélange avec adresse journal de guerre, roman d’anticipation et post- apocalyptique.

C’est une situation étrangement comparable à notre actualité qui fait le terreau de ce futur des plus pessimistes. Le terrorisme, le mécontentement, la peur, l’envie, la brutalité et le laxisme ont engendré un déraillement complet de toutes les sociétés à compter des années 2030/2040. La violence a ravagé toute retenue et toute civilisation. La France n’existe plus, des cités-états avec despotes attitrés l’ont remplacée.

Chaque chapitre s’ouvre sur un fait divers relatif à la situation, puis c’est à la première personne que Tom Costa relate  dans ce « journal de guerre » l’âpreté de la vie des survivants.  Laurent Whale nous dépeint par son intermédiaire un futur proche qui fait froid dans le dos, tant il semble possible. Rien n’est épargné au lecteur : une brutalité crue, le racket, le chantage,  les combats quotidiens pour survivre, l’ingéniosité de quelques uns, et l’envie garder un minimum de rationalité et de  dignité. Et l’amour aussi, qui permet à Tom d’entrevoir de brèves éclaircies.

Ce roman est, sans surprise, sombre et même déprimant par moment. La situation de Tom se dégrade drastiquement  au fil des pages. Les minces espoirs du lecteur sombrent dans les abysses, surtout que Laurent Whale ne ménage pas un instant notre principal protagoniste.

Certes, l’originalité n’est pas la qualité première de Les étoiles s’en balancent; les romans et les films de survivants tel que Mad Max ont déjà proposé des ambiances et des futurs similaires. C’est bien construit, c’est écrit avec justesse. Le point fort réside pour moi dans la narration à la première personne. Initialement, le lecteur perçoit un jeune Tom Costa « idéaliste » malgré la situation (toute proportion gardée!!!), moitié bravache, moitié jeune con. Puis, au gré des épreuves Tom s’endurcit, prend peur aussi. L’intrigue le place au cœur de l’action et au centre de l’espoir, alors, conscient de ses responsabilités, il se révèle à lui-même et gagne en maturité. Il ne faut point trop en dire… simplement que cette évolution du personnage est du bel ouvrage.

Question trame, l’auteur l’a bien ficelée et rendue assez complexe pour nous réserver des surprises, malgré des révélations parfois évidentes… En revanche, la fin pêche un peu : le dénouement est un peu « brutal » et  bénéficie d’un effet « Deus ex machina« .

Bref, un bon roman et un post-apocalyptique sans zombie !

Bonne fête à toutes les Mamans

 

Autre critique : Xapur

 

Challenge Dystopie

dystopie
Challenge Dystopie

Challenge lecture 2016

Pour la catégorie : un livre dont l’intrigue se déroule à une autre époque

Publicités

11 réflexions sur “Les étoiles s’en balancent – Laurent Whale

  1. Ping : Mes challenges 2016 – Albédo

  2. Ping : Les Etoiles S’en Balancent – Laurent Whale | Les Lectures de Xapur

  3. Ping : En Mai, lis ce qu’il te plaît! – Albédo

  4. Ping : Le Facteur – David Brin – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s