Liebster award 2

Et voici donc le deuxième round du Liebster award. C’est l’occasion de « rencontrer » l’auteur de ce blog. Cette fois cela se déroule un peu différemment : écrire 11 choses sur moi, répondre à 11 questions et élaborer un questionnaire à mon tour.

C’est suite à l’invitation du Culte d’Apophis que je me suis embarquée dans l’aventure!

11 choses sur moi

  • Je joue aux jeux vidéos. Dark Soul 3 est celui du moment.
  • Je joue au tennis, je suis également arbitre de chaise.
  • Le foot me gave, les joueurs sont trop chochottes à mon goût!
  • Je rêve de faire un roadtrip aux USA, puis en Australie et en Afrique du Sud.
  • Le livre qui a une place très particulière dans mon cœur n’est pas un livre de SFFF. Je vous laisse deviner de quel livre il s’agit!
  • J’ai fait des études scientifiques. Enfant, je voulais voyager dans l’espace. Ce rêve ne s’est pas réalisé.
  • Je n’ai pas encore lu Dune, ni aucun monument de la SF. Trop peur d’être déçue.
  • J’ai détesté 2001, l’odyssée de l’espace.
  • Je lis également des romans historiques et des policiers, ainsi que des livres sur l’apiculture, des revues de sciences et d’aquarelle, et l’histoire.
  • J’ai une fascination pour le Japon, surtout l’ère Edo, et pour l’Empire romain.
  • J’ai découvert la SFFF toute seule et cela n’a pas été toujours évident de trouver des romans de qualité à lire.

Les 11 questions

  • Quel est le livre qui t’a conduit à lire de la SFFF ?

Ce n’est pas un livre, c’est une nouvelle d’Asimov, mais je ne me souviens plus du titre. J’avais 8 ans et j’étais déjà une passionné de Goldorak, Capitaine Flam, Ulysse 31,….

  • Quel est ton genre préféré ? SF, Fantasy, Fantastique ? Et pourquoi ?

La SF est mon genre de prédilection en raison de son potentiel quasiment infini en terme d’univers, de personnages, d’action, et de thématiques.

  • Selon toi, un bon livre de SFFF est-il avant tout un bon livre de littérature blanche (=non de genre, générale) ou un bon livre de SFFF est-il tout sauf un livre de littérature blanche ?

Un livre de SFFF est un livre de SFFF et pas de littérature blanche même si la frontière est perméable ( j’ai répondu plus complétement ici )

  • Quel est l’aspect auquel tu t’attaches le plus dans un roman de SFFF ? Univers, style, personnages, construction, dialogues, autre ?

L’univers du roman est primordial pour moi. C’est dans ce milieu que l’auteur nous invite dans un voyage autre. S’il est loupé le voyage est inexistant. (idem pour plus)

  • Si tu trouves un roman SFFF mauvais sur la plupart des plans, existe-t’il un aspect (univers, personnages, style, etc) qui peut sauver tous les autres et faire que tu ne démolisses pas le roman dans ta critique, que tu l’apprécies tout de même et n’ait pas l’impression d’avoir brûlé tes billets de banque, tel un Gainsbourg hystérique ?

Oui, il faut que l’univers soit une invitation au voyage et à la découverte. Alors je peux éventuellement passer outre certains mauvais aspects. Mais, il y a une limite….

  • Quelle importance (y compris sur le plan financier) donnes-tu à la lecture par rapport à tes autres loisirs ? Quelle est la proportion qu’elle prend dans ton temps libre ? As-tu tendance à sacrifier du temps / de l’argent à la lecture au détriment d’autres loisirs ou passions ?

Outre ma famille, mes loisirs sont relativement modestes. Je fais un peu d’aquarelle, du sport (tennis, vélo et randonnée) et des jeux vidéo et une fois équipé(es), cela n’est pas des plus couteux. Du coup financièrement, ce sont les livres qui ont l’honneur d’être en tête. J’ai une moyenne de 6 à 8 livres lus par mois, c’est bien la lecture qui me prends le plus de mon temps libre (au moins 1/3 voire la moitié de celui-ci avec les critiques), sauf l’été avec les randonnées en montage. Je sacrifie quelques nuits  (et la TV, mais pour ce qu’on regarde…) pour lire et parfois quelques heures à jouer….

  • As-tu besoin de conditions de lecture particulières (tout seul, au calme, seulement dans ton lit, seulement à l’intérieur, seulement la nuit, seulement chez toi, etc) ou es-tu capable de lire dans les transports en commun, dans le train, dans la voiture, avec les enfants qui braillent à côté, etc ?

Je lis partout et n’importe quand. La lecture m’isole de tout bruit, de tout l’extérieur. Je ne suis plus là, je suis partie dans l’univers du roman. Il faut m’interpeller pour que je réagisse.

  • Plutôt livre électronique ou physique ? Si tu n’es pas encore passé(e) à la lecture sur liseuse, qu’est-ce qui te freine ? Le coût d’équipement, le fait de ne plus avoir l’objet entre les mains parce que tu as un rapport tactile (presque sensuel) avec le papier, autre chose ?

J’ai une liseuse depuis Noël et je suis convaincue de ses aspects pratiques (et financier, surtout avec une Grosse OP!). Je préfère toutefois le livre papier qui est plus sensuel et dont le contact ne se résume pas simplement à une histoire.

  • Essayes-tu de t’ouvrir à des genres (Young Adult, Dark Fantasy, Fantasy Militaire, Hard-SF, etc) qui, à priori, t’attirent peu ou que tu ne connais pas du tout ou es-tu fermement ancré(e) sur tes positions ?

Trop curieuse pour rester sur le quai!

  • Comment travailles -tu à la rédaction de tes critiques ? D’un trait, en plusieurs fois, prends-tu des notes lors de la lecture ou fais-tu tout « de tête », etc.

Ah, une question difficile. Je ne sais pas trop expliquer mon fonctionnement. Je pense que cela doit se « lire » dans mes critiques. J’écris des critiques qui me semblent un poil artificielle, quand je me force à les rédiger, d’autres où tout est venu « naturellement’ et qui me paraissent plus fluide. Généralement, je n’écris pas la chronique juste après la lecture, je prends le temps de « digérer » le roman (le temps nécessaire est comme le refroidissement du fût du canon…). Mon cerveau travaille dans son coin, sans ma participation très active, j’ai toutefois remarqué certains éléments au préalable. Puis je rédige les points essentiels et la structure sur une page papier. La rédaction se fait plus tard sur wordpress et directement.

  • Combien de temps consacres-tu à la rédaction de tes critiques ? Existe-t’il une limite maximale ou minimale de temps, de nombre de détails ou de longueur que tu t’interdis de dépasser en matière de critique, ou écris-tu tout ce qui est nécessaire / tout ce que tu as dans la tête ?

Généralement la rédaction d’une critique me prend 2 heures, mais le la « digestion » n’est pas calibrée. Je ne m’impose pas un minimum ( en fait si, quelque chose de sérieux), en revanche, je ne veux  que ce soit trop long, je ne cherche pas à faire une analyse mais surtout à donner mes impressions, mon ressenti et à l’étayer bien entendu.

Mes 11 questions

Je pique 2 questions à Apophis.

  • Que cherches-tu dans la lecture ?
  • As-tu un animal fantastique ou mythologique « favori » et pourquoi ?
  • T’identifies à un personnage lors de tes lectures ?
  • Combien de livres dans ta PAL ? Est-ce beaucoup à ton avis ?
  • Lis-tu tes livres jusqu’au bout ?
  • Comment travailles -tu à la rédaction de tes critiques ? D’un trait, en plusieurs fois, prends-tu des notes lors de la lecture ou fais-tu tout « de tête », etc.
  • Quelle importance (y compris sur le plan financier) donnes-tu à la lecture par rapport à tes autres loisirs ? Quelle est la proportion qu’elle prend dans ton temps libre ? As-tu tendance à sacrifier du temps / de l’argent à la lecture au détriment d’autres loisirs ou passions
  • Que penses-tu du numérique ?
  • Prends-tu des pauses sans lecture ? combien de temps?
  • Abandonnes-tu la lecture de tes livres parfois?
  • Un genre honni en SFFF ou autre ?

Amis, lecteurs, passants, si vous lisez cette ligne….

Publicités

5 réflexions sur “Liebster award 2

  1. Aaaah, merci pour ces réponses très complètes ! Je suis toujours particulièrement intéressé par la façon dont les autres blogueurs travaillent en amont (prises de notes lors de la lecture -ou pas-, temps entre la fin de la lecture et la rédaction de la critique, etc) puis lors de l’écriture de leur chronique, et j’ai la nette impression qu’il n’y a pas vraiment de « règle », que chacun a vraiment une « recette » qui lui est propre.

    Encore merci d’avoir pris le temps de répondre à ce second tag !

    Aimé par 1 personne

    1. DE rien! 😉
      Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de professionnels parmi, donc, c’est quelque part la méthode de la découverte. De plus comme je n’ai pas la prétention de rivaliser avec des critiques pro, je ne cherche pas à mettre en oeuvre une technique pro. Je le fais au feeling du livre, donc ce n’est pas structuré systématiquement de la même manière ( j’aime positionner l’univers en premier ou mon approche du livre).

      Et toi prends-tu des notes ?

      J'aime

      1. Au début, je n’en prenais pas, et j’écrivais ma critique d’une traite à la fin de ma lecture. Progressivement, j’ai adopté une approche différente : beaucoup de prises de notes, et la plupart du temps (mais pas toujours) rédaction de la critique petit à petit, alors que la lecture est toujours en cours (ce qui nécessite parfois des modifications, l’impression pouvant être complètement modifiée entre le début et la fin du livre). Le gros avantage que je trouve à la rédaction progressive est qu’il est plus facile d’écrire 10-15 min par 10-15 min que de bloquer 2-3 heures complètes pour rédiger la critique d’un bloc (corrections, liens et mise en forme / illustration comprises).

        De mon point de vue, la prise de notes a de gros avantages : la possibilité d’être précis (donner des détails, ne pas se planter sur l’orthographe -surtout quand il n’y a pas de Dramatis Personae pour tout retrouver facilement d’un coup d’œil-), et surtout celle de ne pas oublier de parler de quelque chose si j’ai une « illumination » en cours de lecture. Du genre « ah tiens, ça ressemble à ça », ou « ah tiens, c’est en fait une allégorie de tel concept », ou enfin « ah tiens, en fait la thématique est telle ou telle chose ». Avant, ça m’arrivait de zapper des trucs, de publier ma critique, de m’en souvenir après, et de le rajouter après-coup, ce qui est très frustrant.

        Aimé par 1 personne

        1. C’est bien l’idée que j’avais à la lecture de tes critiques. Tu as raison sur le temps consacré, c’est plus aisé de caser 10/15 minutes de travail quotidien que 2 à 3 heures d’un bloc tous les 3 à 5 jours. Je ne prends pas de notes, mais j’ai quand même 2 outils précieux : ma mémoire ( je repère une page précise, cela a ses limites) ou alors je mets un onglet et la liseuse qui permet de corner virtuellement et de surligner.
          Mais il m’arrive de zaper des trucs. ET même des gros trucs! Comme apr exemple avec Marée Stellaire, je comptais évoquer dans ma critique toute l’ingéniosité et la beauté des langages « delphiques », toute en poésie et en Haïkus… ET je l’ai zappé alors que c’était extrêmement important à mes yeux. Je dois effectivement reprendre cette critique!

          Aimé par 1 personne

  2. Ping : Juillet 2016, un mois plein d’esprit – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s