Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m’égarer – Karim Berrouka

Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m’égarer de Karim Berrouka

ActuSF

« May the 4th be with you » – dicton du jour

Cette nouvelle d’une quarantaine de pages était gratuite en numérique jusqu’au début de ce mois-ci. Si vous avez loupé le billet du chien critique, c’est ballot, car elle est toujours disponible mais contre monnaie sonnante et trébuchante – enfin presque. L’aventure en question se déroule dans l’univers de Fées, weed & guillotines de Karin Berrouka, toujours chez ActuSf.

Les points que soulignait notre ami canin, à savoir un humour prononcé, une histoire un peu déjantée et Lancelot ont fait saliver mes neurones de curiosité et de convoitise… Une histoire pour moi d’autant plus parfaite qu’elle collait avec le challenge de Stelphique.

Pour les curieux, le Challenge Printanier Elfique se déroule jusqu’à fin juin 2017.

Pour tout dire cela n’a pas été un carton plein!

La faute essentiellement à une illusion que je m’étais faite, celle nouvelle regorgerait de fées. Que nenni! Les fées ont laissé la place à une ribambelle d’écureuils qui permettent à l’auteur de multiples clins d’œil et références aux BD de notre enfance (tic et tac, le Marsupilami, Spirou,…).

Tout débute avec des homicides multiples au fin fond des bois, seule une rescapée permet d’orienter la maréchaussée sur une piste un peu fumeuse : les victimes se sont faites éclater par des écureuils! Nos 4 as de l’enquête se rendent sur place pour ne trouver qu’un seul indice, un bout de papier avec le symbole d’une « secte » dont le fait d’arme se résume à une tentative de destruction de la dernière demeure du Christ à coups de marteau. Ce fut un échec sur toute la ligne et depuis ils ont disparu. Les policiers écartent cette hypothèse des terroristes marteaux alors qu’ils s’orientent sur une piste plus fraîche et odorante : les milliers de crottes d’écureuil. Des indices  « solides » qui les mènent jusqu’à Lancelot. Lui-même.

Loufoque est le qualificatif le plus adapté à cette nouvelle qui ne se prend pas au sérieux et qui nous offre un moment de bonne humeur et de gaieté. D’ailleurs, la couverture (ainsi que les autres de l’auteur) sont une bonne indication du registre sur lequel se place cette fantasy : le rire.

Pour autant, ce que Karim Berrouka nous propose est loin d’être creux, et parfois c’est une petite dose de vitriol qui s’associe aux dialogues qui font mouche. Le timing est idéal et de nombreuses répliques provoquent rires et sourires, notamment par le décalage entre un langage moderne et une sémantique médiévale.

Les personnages sont, quant à eux, caricaturaux, mais c’est totalement volontaire, ce choix participant à l’humour imprégnant chacune des pages, et procurant ainsi un autre décalage comique.

SI vous aimez Pratchett, cette nouvelle est faite pour vous. Si comme moi, le registre de feu Sir Terry n’est pas votre tasse de thé, le format est idéal pour prendre un bol d’air et de gaieté, sans être lassé. Le texte se lit en une heure tout au plus (40mn).

En revanche, je suis déçue de ne pas inscrire ce récit au challenge féérique…

Les Jedis étaient une obligation aujourd’hui!

Autres critiques :

Le chien critique

Challenges :
Challenge Littérature de l’Imaginaire – 5° édition
Défi Lecture 2017 : #62 un livre dont le titre et la couverture sont drôles

j1u16obel4kl

Publicités

40 réflexions sur “Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m’égarer – Karim Berrouka

  1. Des 4 nouvelles gratuites que proposait ActuSf en avril, c’est celle que j’avais le moins aimé. L’univers du roman dont elle vient, est peuplé de beaucoup de créatures, et dans le roman il y a une fée mais pas du tout dans la nouvelle. Je ne sais pas si tu as pris les autres nouvelles en avril mais elles étaient très bien.

    Aimé par 1 personne

        1. Oui. tu m’as fortement tentée. Et je regrette presque d’avoir été sage. 🙂

          En revanche, je ne savais pas qu’elles étaient longues car c’est un facteur important. La nouvelle c’est un peu un désamour, mais si j’ai le temps de m’installer dans l’histoire, généralement cela le fait. C’est comme avec le recueil/ roman que tu viens de critiquer.
          Dans l’absolu rien que le fait que ce soit un recueil, je suis déjà à moitié désintéressée, si derrière la chronique ne me convaincs pas que ce sont des textes merveilleux qu’il faut absolument que je lise, c’est mort (le cas de 95% des recueils en gros).
          En revanche, les élément que tu donnes ensuite sur l’aspect unique de l’univers et des perso plus ou moins récurrents, là je ne suis plus réfractaire, et plus sensible au reste de la critique.

          Voilà mon rapport à la nouvelle. Mais j’en lis quand même au moins une par moi, et mon challenge perso c’est un recueil par trimestre!

          Aimé par 1 personne

          1. Je suis d’accord sur la longueur de la nouvelle, c’est quand même mieux quand tu peux un peu être immergée dans l’histoire. Mais après le format n’a pas vraiment d’importance c’est plus l’histoire en elle même qui me parle ou pas 🙂
            Pour Célestopol, les nouvelles reflètent chacune une partie de l’histoire de la ville et ce que je trouve très bien fait c’est justement comment elles arrivent à former un tout en étant chacune différente 🙂

            Aimé par 1 personne

  2. Le chien critique

    Tiens, on parle de moi par ici.
    Et si on se disait que les fées ont été dévorés par les écureuils , ça passe dans le challenge ?
    Très bonne critique, pour peu je relirai la nouvelle.
    Merci pour le lien.

    Aimé par 1 personne

    1. Si je peux me permettre Samuel… pour suivre intégralement un blog, il faut soit s’abonner à la newsletter soit se choisir un agrégateur de flux RSS. Le mien c’est Inoreader (j’en fais un usage professionnel) et je suis grâce à lui 487 sites ou blogs + un certain nombre de page Facebook, parce que même si tu es abonné à une page, tu ne vois dans ton fil d’actu qu’environ 10% des publications (le grand Facebook trie pour toi ce que tu dois voir…).

      Aimé par 1 personne

        1. Ça n’est pas difficile et il y a une interface en français (et on doit pouvoir trouver des tutoriaux sur le net). Une fois que tu l’auras utilisé, ça te simplifiera tellement la vie que tu l’utiliseras tout le temps : c’est tellement mieux de faire venir l’info à soi que d’aller la chercher !

          Aimé par 1 personne

      1. Oui. Et le chien critique a fait une critique juste après, ce qui a fait un tilt immédiat chez moi.
        Suite à ton article j’ai d’ailleurs hésité à les prendre toutes, mais vu la taille de ma PAL, j’ai choisi la voie/voix de la raison. Pour une fois. 🙂

        J'aime

    2. Tu as l’agrégateur de planète SF qui est pas mal mais pas complet car tous les blogs n’y sont pas.
      Pour ma part c’est très artisanal, je suis avec wordpress reader qui pour le coup est très pratique pour suivre les blogs auxquels je suis abonnée. Ce n’est pas fiable à 100% car parfois un article n’est pas dans la fil, mais c’est globalement très satisfaisant.
      Pour les autres blogs, je vais un tour quotidien (quand le blogueur publie plusieurs fois par semaine, comme toi) ou hebdomadaire (quand je sais qu’il publie moins régulièrement).
      Je fais ce tour des blogs soi le matin avec mon café avant d’entamer la journée apicole, soit le soir en rentrant.
      Mais, bon, je dois suivre une centaine de blogs et j’ai mes préférés (cela se voit aux commentaires).

      Aimé par 1 personne

        1. Tu sais, il y a pas mal de gens qui ont l’habitude de lire, le journal, consulter les infos, regarder la TV avec leur café. Mon truc ce sont les blogs dans le domaine SFFF, mais pas que.
          Je le faisait déjà avant de tenir mon blog, mais en papillonnant davantage.

          J'aime

            1. LOL! tous le monde ne publie pas en même temps.
              Pour tempérer cette impression de quantité, exemple in vivo.
              J’ai fait un tour ce matin sur WordPress reader : 5 nouveaux articles ce matin.
              Sur les blogs non WP, 2 nouveaux articles dont le tien et celui du chien critique (pas encore lu). Donc je vais lire 7 articles. Ce soir, il y en aura autant.( Le week-end il y en a davantage.)
              Généralement, je lis entre une douzaine et une petite vingtaine d’articles quotidien. La quinzaine étant la norme et tous les articles ne m’intéressent pas forcément.

              J'aime

  3. J’avais cédé à l’envie de m’égarer dans ces grands bois, m’imaginant y croiser quelques fées du même tonneau que dans Fées, weed et guillotines. Je suis maintenant prévenue qu’elles n’y sont pas cachées ^_^ Je lirai tout de même cette nouvelle, mais plus tard du coup ! Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : En Mai, lis ce qu’il te plaît! – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s