Chroniques de mes flops 2022

Ce billet a pour objectif de garder une trace de ce que j’ai lu ou à moitié lu, des sensations ressenties lors de mon activité favorite, et enfin de fournir des indications pour ceux qui seraient curieux d’un retour moins positif que bien d’autres.

L’intitulé contenant le mot flop doit être également perçu avec une touche de dérision, car comme vous le constaterez, le flop a pu être également votre Lutin!!

Mes Flops 2022

Unity de Elly Bangs

Je voulais aimer et même adorer ce roman, car Apophis en disait beaucoup de bien, tout comme de nombreuses critiques. Ces attentes et cette envie étaient sans doute démesurées, et expliquent en partie ma déception.

Unity présente un monde dystopique dont l’originalité ne m’a pas sauté aux yeux, en guerre perpétuelle, et sans grand espoir pour l’avenir. Oui, c’est déprimant. La vie c’est étendue sous l’eau car au-dessus tout a été détruit, par la sécheresse ou la radio-activité. C’est encore plus déprimant et tellement dans le sens du vent actuel.

Les romans post-apocalyptiques s’accumulent, et tendent à s’apparenter. Ils épousent des consensus similaires qui ne les distinguent des autres qu’à la marge, bien souvent, ce sont les personnages qui feront la différence dans ces univers ravagés. C’est le cas présentement, avec Danaë.

Danaë est unique. Danaë est multiple.
Elle a trouvé le moyen de compiler en elle d’autres existences que la sienne, douze mille ans d’expériences humaines diverses. Comment ? C’est son inestimable secret.
Piégée dans la cité sous-marine de Bloom City, à la veille d’une énième guerre mondiale, elle cherche un moyen d’échapper à ses propriétaires : le clan Méduse, une bande d’excités de la machette, tatoués et scarifiés.
Elle n’a que trois jours devant elle pour rejoindre Redhill, sur la terre ferme. Trois jours pour se rendre à un rendez-vous dans le néo-désert dont dépend rien de moins le futur de l’humanité.
Alexeï, un mercenaire, pourrait l’aider, mais elle ignore s’il est digne de confiance.
Aux marches du désespoir, fatiguée, menacée de toutes parts, Danaë ira jusqu’au bout de ses convictions, car son secret ne doit pas tomber dans de mauvaises mains.
Jamais.

Or cette dernière, ne m’a jamais réellement embarquée, ballotée dans diverses péripéties, subissant les événements. Il y a de nombreuses idées exposées, et c’est ce qui m’a maintenue dans la lecture car cet aspect était intellectuellement intéressant, malheureusement, le tout au détriment des personnages trop « communs ». Et puis, il y a quelque part le « ta g***! c’est nano! »

C’est un bon livre de survie, mais pas l’énorme livre de SF que j’attendais.

Station Eternity de Mur Lafferty (VO)

Une petite déception car j’en attendais beaucoup après ma lecture d’Austral, sur laquelle je reviendrai.

Mallory est un personnage féminin qui a du potentiel, tout comme l’histoire associée à son environnement, d’autant plus que les aliens éveillent une curiosité certaine… Mallory attire les ennuis comme personne, et les meurtres se glissent dans ses pas, comme les rats dans les ruelles de Paris, ou comme de maudits cavaliers fantomatiques annonçant la fin du monde.

Pour éviter de se représenter en ange du désespoir, elle décide de se rendre sur une station dépourvue d’être humain, mais remplie d’aliens. Tout se déroule bien jusqu’à ce que d’autres humains s’installent sur la station… et que les meurtres reprennent.

La partie pure SF est bien traitée et rendue, même l’ensemble des relations entre les personnages, surtout les interactions avec les aliens. Néanmoins, le côté meurtre ainsi que sa résolution est comparativement nettement plus pauvre, créant un manque d’harmonie au sein du roman, avec de vrais points forts que nous apprécions et d’autres passages durant lesquels nous lisons en diagonale.

C’est dommage, car reste en fin de lecture, une sensation de déséquilibre, de temps forts et de temps morts. Très étrange.

Les Abandons

le Livre des Martyrs T3

Je n’étais pas loin de la moitié et plutôt enchantée de ma lecture, et puis le printemps est arrivé, l’activité apicole aussi, je lisais le soir en m’endormant systématiquement sur les premières pages, au bout d’un mois, j’avais avancé d’une vingtaine de pages. Dès lors, le livre me semblait interminable. Plutôt que de m’acharner, j’ai choisi de remettre cette lecture à un moment propice.

Donc, c’est abandon n’est pas signe de nullité perçue!

Le Maître des Djinns

C’est le même syndrome que précédemment, à la différence que je l’ai entamé après l’abandon du tome 3 du Livre des Martyrs d’Erikson. Et, les sensations similaires : début prometteur, endormissement dès les 3 premières pages, l’ouvrage traînant en longueur, je l’ai donc clos pour un moment plus propice.

Leech de Hiron Ennes (VO)

An an isolated chateau, as far north as north goes, the baron’s doctor has died. The doctor’s replacement has a mystery to solve: discovering how the Institute lost track of one of its many bodies.

For hundreds of years the Interprovincial Medical Institute has grown by taking root in young minds and shaping them into doctors, replacing every human practitioner of medicine. The Institute is here to help humanity, to cure and to cut, to cradle and protect the species from the apocalyptic horrors their ancestors unleashed.

Le concept initial me bottait, et même l’ambiance, la construction de l’univers. Je me disais que le livre allait vraiment me plaire. Bref, le début est une véritable explosion des neurones, couplée avec le mystère entourant le fameux institut. Et puis, l’histoire s’enlise – peut-être que le début était bien trop prometteur provocant des attentes irraisonnées.

Toujours est-il qu’à force d’enlisement, mon intérêt à chut jusqu’à se dissoudre. Un soir, je n’ai même plus eu envie de continuer, j’ai effacé le roman de ma librairie numérique.

Publicité

29 réflexions sur “Chroniques de mes flops 2022

  1. Et bien voilà, quelques titres en moins dans ton esprit : ils seront stockés ici sous forme de trace consultable, mais libèreront ta pensée !
    J’avais bien aimé Le maitre des djinns, mais tu as raison, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. L’acharnement est inutile. Tant d’autres titres nous attendent !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai justement eu peur de me lancer dans Unity parce que je ne suis pas très post apo. J’ai peut-être bien fait , j’aurais eu les mêmes attentes.
    J’espère en revanche que tes deux abandons VF ne sont pas mauvais signes car ils sont dans ma PAL 😅

    Aimé par 1 personne

  3. Oh snif pour Le maître des Djinns ! Mais, en fait, un an après sa lecture, je n’en ai qu’un souvenir assez diffus (globalement bon, enfin plutôt lié au plaisir de lecture que j’en ai eu plutôt que du livre lui-même). Donc je peux imaginer que le bouquin te soit tombé des mains. Je crois me souvenir que ça délayait pas mal, j’avais lu les nouvelles avant et je trouvais le roman moins percutant en effet.
    Si tu as un moment plus propice pour t’y replonger… ou pas : je suis sûre que tu ne manques pas de lectures enthousiasmantes en vue 🙂

    Aimé par 1 personne

    • C’est surtout la fatigue qui fait que je n’arrivais pas à le lire, je ne pense pas que ce soit la qualité intrinsèque du roman, si j’avais un doute, je ne songerais même pas à le lire dès cette année pour tenter l’expérience.
      mais, c’est vrai que j’ai pas mal de lectures enthousiasmantes en vue!!!

      Aimé par 1 personne

      • Relire des mises de côté, franchement, ça tient du miracle. Personnellement, c’est un échec total ! A chaque fois que je me dis ça, je fais traîner… et puis…, le temps passant, la pile s’allongeant… j’oublie 😀

        Aimé par 1 personne

        • Je suis plutôt d’accord avec toi, et les abandons en cours de lecture sont généralement définitivement écartés. Ces deux romans je ne souhaite pas les placer dans cette catégorie, car contrairement aux premiers, j’étais emballée par ma lecture, et la période a fait qu’ils ont trop traîné. Je n’ai d’ailleurs rien lu pendant ce temps-là.

          J’aime

  4. Je suis contente de ne pas avoir demandé Unity en SP, j’avais hésité mais je sais plus exactement pourquoi j’ai eu un doute que cela puisse me plaire, j’ai préféré demander Les flibustiers de la mer chimique et bien m’en a pris car 👌

    Aimé par 1 personne

  5. En ce qui concerne Le Livre des Martyrs c’est un des problèmes perçus par Hildr du blog éponyme, à chauqe fois qu’elle a fait une pause dans la lecture pour X raisons, elle a eu beaucoup de mal à reprendre. Je n’ai pas ce problème puisque je les lis d’une traite, mais il semblerait que remonter en selle dans ce genre de livre si dense soit compliqué.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s