Le Haut Seigneur – Trudi Canavan

Le Haut Seigneur de Trudi Canavan

Bragelonne

Le magicien Noir, tome 3

Nous avions suivi la scolarité de Sonéa à la Guilde des magiciens. Un parcours scolaire et magique loin de la panacée qu’elle était en droit d’attendre en raison de ses aptitudes paranormales. Hélas, ses origines modestes ne lui ont pas permis de poursuivre ses études dans de bonnes conditions. Le temps passe à l’Académie de Magie, et elle n’ose nouer des liens avec qui que ce soit. Les représailles sont disproportionnées pour tenter le sort… Même les mages investissent peu de temps et d’énergie pour la faire progresser.  Le Haut Seigneur avait alors pris son éducation en main, et le lecteur entame ce troisième tome alors que notre  Sonéa est toujours sous la tutelle d’Akkarin.

Ce dernier s’acquitte de son rôle avec sérieux et pédagogie, mais ne parvient pas à détourner la jeune femme de sa solitude et de sa morosité. Il faut dire que Sonéa reste très impressionnée par cet homme charismatique et passionné.

Côté trame, nous étions restés sur une révélation surprenante concernant Akkarin, et quelques pratiques de magie noire interdites…

Tout Haut Seigneur qu’il est, il ne lui est pas permit d’enfreindre les règles et à son poste, l’exemplarité doit être un maître-mot….

Sonéa a été témoin de quelques pratiques illégales et c’est avec angoisse qu’elle vit les jours qui suivent, craignant à tout moment une turpitude, un sort qui scellera son sort et garantira son silence. Mais, son aversion s’évanouit le jour où elle apprend son surprenant secret … Débute alors une association prometteuse et riche de perspectives pour la jeune femme qui progresse, tout en prenant confiance en soi. La jeune fille des rues laisse peu à peu la place à une femme resplendissante, et une magicienne de tout premier plan.

Mais très vite, l’engrenage si bien huilé se bloque et seul un chemin d ‘épreuves et de pénitence s’ouvre à elle.

Les errements des tomes précédents s’estompent dans cette fin de trilogie. Les délais ressentis dans La Guilde des Magiciens et La novice sont gommés pour nous offrir un roman qui s’exprime enfin réellement. Il était temps, car les temporisations précédentes finissaient par être lourdes – voire lourdingues ( mais c’est le tribu à payer quand un auteur et/ou un éditeur pousse à la rédaction d’une trilogie quand il n’y a pas réellement matière à..). Cependant, cela ne signifie pas que le récit ne connaît pas de temps morts. Ils sont nettement moins nombreux. Corrélativement, l’impact sur le rythme se fait tout de suite ressentir, et le lecteur se plonge dans ce dernier tome ne le refermant qu’une fois achevé.

Le rythme n’est pas le seul point d’amélioration, la construction de l’histoire est également plus soignée et maîtrisée. L’auteur ne joue plus sur l’émotion seule, mais utilise toute une palette bienvenue : confrontations magiques, conflits politiques, désaccords académiques, relations ambiguës, pièges, retournements de situations,…

L’évolution touche les personnages qui jusque là, étaient plutôt stéréotypés – tout en étant agréables. Nous avons une Sonéa qui gagne en maturité et épaisseur. Son atout principal résidait l’empathie qu’elle suscitait auprès du lectorat. Pour ce troisième volet, l’auteur parvient toujours à utiliser sur cette corde sensible, et les émotions sont bien transmises, elle ajoute d’autres traits à sa personnalité qui renforce l’attrait de ce personnage. Il en va de même avec la mystérieux et ténébreux Akkarin. Même les protagonsites secondaires sont améliorés.

Il faut relativiser : le lecteur suit les aventures de personnages globalement toujours stéréotypés, connus et convenus. C’est bien fait et parfois c’est suffisant pour plaire. C’est comme le pot-au-feu en hiver, rien d’original, mais en période froide, qu’est-ce que c’est agréable (désolée pour la métaphore).

Enfin, j’ai la sensation que Trudi Canavan a acquis avec cette trilogie sa signature, ses marques. Je signale une fin qui quelque part m’a enchantée, oui, je suis comme cela, aussi, la guimauve a tendance à me gonfler…

Cet opus est plus noir et plus mature que les deux premiers, il suit l’évolution d’une héroïne en pleine transformation acculée par la nature et par les hommes, et qui s’épanouit dans le chaos, l’adversité et l’amour.

Lecture très agréable, plaisante et divertissante. Contrat rempli.

La Guilde des Magiciens, tome 1

La Novice, tome 2

Autres critiques :

Au pays des cave-trolls

Challenges :

Challenge Littérature de l’Imaginaire – 5° édition

c2_orig

Défi lecture 2017 : # 41 auteur australien

Le livre :

1405-trilogie-magicien3_org

Traducteur : Ariane MAKSIOUTINE

Date de parution : 21/05/2014

Nombre de pages : 528

Publicités

26 réflexions sur “Le Haut Seigneur – Trudi Canavan

  1. Ping : La Novice – Trudi Cavanan – Albédo

  2. Ping : La guilde des magiciens – Trudi Cavanan – Albédo

    1. Ah! tu as relevé mon « excellente » métaphore…. j’avais rien trouvé de mieux. 😉
      Bon divertissement, il ne faut pas en attendre davantage.

      1 par semaine du pot-au-feu en hiver ( en fait j’alterne avec une garbure).

      J'aime

  3. Ping : Dragons au menu de janvier 2017 – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s