Mes 42 livres de chevet – Top Ten

Mes 42 livres de chevet

Mon top ten

Nous parvenons à la fin cette petite série de chroniques de Mes 42 livres de chevet, je crains toutefois de manquer d’originalité dans ce dernier lacet. Nous allons retrouver des incontournables de la littérature SFFF, forcément… D’un autre côté, deux de mes auteurs fétiches sont aussi à l’affiche, l’éventail des possibilités se restreint. L’intéressant, ce sont sans doute les absents parmi les dit-incontournables… ou la place « reculée » du Trône de fer

C’est aussi, une surprise partielle pour moi : je ne m’étais encore jamais prêtée à cet exercice. Ainsi, vois-je combien les sensations procurées par un livre ravissent mes choix, au delà de la seule ébullition des neurones.

Vous pouvez consulter les 3 premières parties :

42° à 31°

30° à 21°

20° à 11°

 Un petit pari avant de dévoiler la liste ?

Désolée pour les amateurs forcenés, il n’y a ni Divergente, ni Hunger Game, ni Harry Potter, ni Twillight…. (ni Banks que je n’ai pas lu)

  • 10 – Dominic Flandry de Poul Anderson

Poul Anderson

Dominic Flandry appartient à la deuxième partie de l’histoire du futur de l’auteur américain, intitulée la Ligue Psychotechnique. La première partie nous sera contée à travers les 5 tomes de la Hanse Galactique. Alors que la Hanse décrit la montée en puissance de l’Empire Terrien, le 31° siècle de l’agent galactique nous plonge dans la déchéance et la lente décadence de ce dernier.

Pris indépendamment, les aventures de l’espion – un poil kitsh – semblent dépassées et sans véritable enjeu. En revanche, l’ensemble forme un tout délicieux (et kitsh).

Je suis une inconditionnelle de l’œuvre de Poul Anderson comme vous pouvez le découvrir sur ce blog et notamment sur cette page, Poul Anderson. Cependant, même si une à une les nouvelles, novellas et romans ne brillent pas par leur originalité ou une avancée spectaculaire de la sf, l’auteur américain décrit dans l’ensemble une histoire du futur trop souvent boudée et sous-estimée.

  • 9 – Orgueil et préjugé de Jane Austen

affiche-orgueil-et-prejuges-pride-and-prejudice-1995

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage: l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ?
Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l’épousera-t-elle ?

Le chef d’œuvre de Jane Austen. Au-delà du côté romanesque et de la tension qu’elle parvient à créer, ce sont l’aperçu et la critique de la société anglaise collée-montée qui en font toute sa saveur. Une plume envoûtante, un humour mordant.

  • 8 – L’Épée brisée de Poul Anderson

51svo7ilynl-_sx341_bo1204203200_

Imric n’eut qu’un bref aperçu d’une massive silhouette encapée, chevauchant une monture plongeant vers la terre, plus rapide que le vent, un gigantesque cheval à huit pattes monté par un homme à la longue barbe grise et au chapeau à larges bords. L’éclat de la lune accrocha la pointe de sa lance et son oeil unique… Il traversait les cieux à la tête de sa troupe de guerriers morts, et les chiens aux yeux de feu aboyaient comme le tonnerre. Sa corne hurla dans la tempête, les sabots de sa monture tambourinaient comme la grêle tombant sur un toit ; et la pluie se déchaîna sur le monde.

Un de mes blogopote* en dit : « Un chef-d’oeuvre oublié et banni de la Fantasy« . Rien n’est plus vrai. Ce roman est épique, brutal et lyrique. Point de nombreux tomes pour délivrer un conte noir et magistral, marquant au fer notre âme de cette étrange culture nordique.

  • 7 – Barrayar et la saga Vorkosigan de McMaster Bujold

514d8j7esal-_sx327_bo1204203200_Cordélia a épousé leur chef, l’amiral comte Aral Vorkosigan. Tous deux vivent maintenant à Barrayar. Aral vient d’être nommé régent, et Cordelia attend un enfant. Une vie tranquille, enfin…
Et puis, une nuit, c’est l’attentat. Une grenade à la soltoxine. Si Cordelia et son mari s’en tirent sans dommages, l’enfant, lui, risque d’être anormal. Qu’importe, Cordelia ne veut pas renoncer. Ce sera un garçon, elle en est sûre. Il sera beau et intelligent, plus tard il règnera sur Barrayar…

Cette épopée regroupe tout ce qui m’est cher en space opéra militaire : univers solide et réfléchis, personnages denses, conflits, idées, panache, humour…  et le clou du spectacle : nain handicapé pour héros.

La saga ne compte pas moins de 4 prix Hugo!

Le début de l’aventure : Cordélia.

A lire et relire à l’envi!

  • 6 – Vision Aveugle de Peter Watts

fleuvenoir-rdva08744-2009La Terre a été prise  » en photo  » depuis l’espace. Les mystérieux visiteurs sont-ils sur cet artefact découvert dans notre système solaire ? Le vaisseau Thésée part en mission. A son bord, cinq membres d’équipage recrutés avec soin : une linguiste aux personnalités multiples, un biologiste qui s’interface aux machines, une militaire pacifiste et un observateur, Siri Keeton, capable de déchiffrer à la perfection le langage corporel de ses interlocuteurs. Leur commandant est lui aussi bien étrange : c’est un homo vampiris!

Vous ai-je déjà dit que j’adorais Peter Watts ? Vison Aveugle est un récit d’envergure sur le premier contact, le tout teinté de transhumanisme et d’une réflexion approfondie sur l’altérité. La prose exigeante de l’auteur canadien ne favorise pas son émergence en France, mais au moins ne prend-t-il pas son lectorat pour de triples buses.

Mon avis : Vision Aveugle

  • 5 – 20 000 lieux sous les mers de Jules Verne

20_000_lieues_sous_les_mers

Le professeur Aronnax, son domestique Conseil et le harponneur Ned Land, qui cherchaient à capturer un fantastique monstre marin, se retrouvent prisonniers du capitaine Némo, à bord de son sous-marin le Nautilus. Quel lourd secret cache Némo pour vouloir les retenir ainsi à jamais ? C’est alors que parallèlement au fabuleux périple maritime qu’ils entament, s’engage une lutte psychologique et culturelle entre Aronnax et Némo. A l’envoûtement créé par les aventures et les découvertes fabuleuses, s’ajoute le piment des joutes scientifiques et historiques auxquelles s’adonnent le professeur et le capitaine.

Combien de fois ai-je lu ce roman depuis mon enfance ? Je ne les compte plus, un parfum d’aventure, du mystère, du danger omniprésent, des monstres et déjà un propos sérieux sur les conséquence de la sédition, de la rébellion et les dures représailles… Je crois que le personnage de Némo a posé les bases de mes attirances pour les personnages ambigus, scientifiques, torturés et dévoués.

Plus qu’un roman, c’est un compagnon de route.

  • 4 – Au-delà du gouffre de Peter Watts

56949Nous sommes les hommes des cavernes. Nous sommes les Anciens, les Progéniteurs, les singes qui érigent vos charpentes d’acier. Nous tissons vos toiles, construisons vos portails magiques, enfilons le chas de l’aiguille à soixante mille kilomètres/seconde. Pas question d’arrêter, ni même d’oser ralentir, de peur que la lumière de votre venue ne nous réduise en plasma. Tout cela pour que vous puissiez sauter d’une étoile à la suivante sans vous salir les pieds dans ces interstices de néant infinis…

Recueil de 16 nouvelles sorti il y a peu de temps, il m’a purement et simplement bluffée avec des textes ébouriffant la tête et explosant le cortex. Toujours une plume exigeante tout en étant plus abordable que ses romans. Vous ai-je dit que j’adorais Peter Watts? Oui ? Désolée d’insister… lourdement.

Ma critique, c’est par ici.

  • 3- La Trilogie de l’Empire de Feist & Wurst

la-trilogie-de-l-empire-l-integrale-356207C’est au moment où Mara, unique héritière du clan des Acoma, s’apprête à prononcer les mots qui la consacreront prêtresse pour le restant de ses jours, que Papéwaio, le plus fidèle des soldats du clan, interrompt la cérémonie pour lui annoncer la mort de son père et de son frère. Propulsée à la tête du clan, Mara doit regagner ses terres en urgence pour sauver sa maison de la ruine et de la honte. Car au Jeu du conseil les ennemis des Acoma sont nombreux.

C’est un immense coup de cœur et une découverte que je dois à Apophis (sa critique). Il y a plusieurs raisons qui justifie la position de ce roman dans mon top ten. L’intrigue est non seulement captivante, mais elle fait jouer des ressorts politiques peu courants en fantasy (outre Got), la tension imbibe les pages tout autant que la suave chaleur du domaine des Acomas, ajoutez une ambiance nippone des plus réussies, et enfin, une héroïne magnifique de force et de fragilité, de détermination et de nuances,…

Mes avis : Fille de l’EmpirePair de l’Empire Maîtresse de l’Empire

  • 2 – Le Seigneur des Anneaux de Tolkien

frise-seigneur-des-anneaux

Tant de questions qui ne sont qu’une infime partie du mystère féerique qui, depuis 1954, ravit l’imagination, autorisée pour un temps à s’attarder dans un séjour magique aux forêts profondes et ancestrales, aux paysages argentés peuplés d’êtres aériens, de jeunes guerrières intrépides, de destriers sauvages ayant la fierté de leurs maîtres, de viles créatures dont la laideur physique reflète la méchanceté… Tous, nous avons rêvé de ce repos de l’âme, de même que nous avons craint, enfants, la menace sourde et inexplicable. Tolkien, lui, a su nommer cet univers, et en faire une épopée passionnante, quête initiatique où l’errance humaine est regardée avec une tolérance rassurante.

Qui n’aime pas ce chef d’œuvre ? Je sens que je manque d’originalité sur ce coup… qu’importe!

Attention voici le n°1…..

  • 1 – Le Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas

41g8a5oi0vl-_sx306_bo1204203200_Fier marin sur le point d’être nommé capitaine et d’épouser sa bien-aimée, Mercédès, il est arrêté. Dénoncé comme bonapartiste il est enfermé au château d’If et attendra quatorze ans sa délivrance et sa vengeance. Elle sera terrible. Edmond Dantès est devenu riche et titré. Son vieux compagnon de cellule, l’abbé Faria, en lui révélant son secret, l’a fait comte de Monte-Cristo. Après sa spectaculaire évasion, les fortunes se font et se défont au gré de son implacable volonté. Dumas raconte ces aventures extraordinaires avec génie, « Il lui a fallu des excès de vie pour renouveler cet énorme foyer de vie », disait George Sand, admirative.

Magnifique, romanesque, captivant, émouvant, intrigant, éducatif, troublant, tant de qualificatifs peuvent s’associer à cet œuvre magistrale.

Roman découvert après la lecture des 3 mousquetaires (et de ses suites), je me rappelle avoir été bouleversée et happée par cette histoire de vengeance et « d’éducation ». Plus tard, j’ai appris à la savourer d’un œil averti connaissant l’histoire personnelle de la famille Dumas. Ainsi, a-t-elle pris une envergure et une saveur plus profonde encore.

S’il n’y en avait qu’un ce serait celui-là. Et c’est sans doute la seule certitude que j’ai quant à ce classement.

****

Pour récapituler, dans ces 42 livres de chevet, vous trouverez les genres suivant

  • Thrillers : 3
  • Romans historiques : 2
  • Essais et philosophie : 3
  • SF : 13
  • Fantasy : 11
  • Fantastique : 2
  • Classiques XIX° : 5
  • Aventures : 2 (Jules Verne)

Une courte prédominance de la SF par rapport à la fantasy, mais une large dominance de la littérature de genre sfff avec 26 titres!

Ce fut déjà très compliqué en ne prenant en compte que les romans et les recueils de nouvelles, j’ai donc écarté les BD (V pour Vendette, Watchmen, De Cape et de crocs, Ythaq,…), les mangas (Tokyo Ghul, Kenshin, Kaze no sho, Quartier lointain, Nausicaa, Hikaru no go,…), les novellas dont la fabuleuse L’homme qui mit fin à l’histoire! Il fut difficile d’exclure des œuvres marquantes comme celles que je viens de citer, mais des limites étaient nécessaires.

Sinon, je devais également faire le tri parmi les recueils, comme pour Flandry choisir Le chevalier des ombres et des spectres (novella), mais écarter Enseigne Flandry et quelques nouvelles du recueil. En ce cas, déconnecté de l’ensemble, Flandry perd quasiment toute sa signification… Dans Au-delà du gouffre de Watts prendre L’Ile, Les choses, puis rejetter le reste, or là aussi le recueil perd de son impact.

Et en poursuivant, dans ce registre, je préfère Le Retour du Roi de Tolkien, alors j’abandonne le reste  ?… Voilà les questions que je me suis posées et les « arbitrages » opérés.

J’aurais également pu inclure :

La Bible de l’apiculture et un peu de météo 😉 !

traite-rustica-l-apiculture-4031-l200-h350

r240056050

En forme de clin d’œil au blogopote* qui se reconnaîtra!

 

Et vous avez-vous au moins un top Ten ? un top 3 ? Partagez-le…

Publicités

45 réflexions sur “Mes 42 livres de chevet – Top Ten

  1. Le blogopote se reconnait et était au bord de la crise de fou-rire en voyant le manuel de météorologie 😀

    J’en ai lu six, et ai l’intention de me mettre aux sagas Vorkosigan et Flandry (un jour… lointain : vu l’état actuel du programme de lecture, pas avant 2019 je dirais). Très bon top 10 en tout cas !
    (merci pour le lien, au fait : ça fait bizarre de voir mes critiques pré-blog, super-courtes et toutes pourries, il faudra que j’en réécrive certaines au standard actuel un beau jour…).

    Aimé par 2 people

    1. 🙂
      J’espérai bien que tu apprécies le clin d’œil. J’ai cherché pour trouver le fameux manuel!! Mais après ton commentaire, j’étais OBLIGEE de marquer le coup!
      Flandry, je te l’ai dis mais je pense qu’il faudra le lire après la Hanse galactique. Individuellement c’est très kisht et pulp, mais je perçoit une sorte de désespérance presque de désespoir qui me touche profondément avec Flandry… Je ne parviens jamais à l’expliquer. Vorkosigan te plaira, peut-être pas autant qu’à moi.
      Je sais que tu as lu L’épée brisée, les 2 Watts, La trilogie de l’Empire, SdA, le 6° je pencherai pour 20 000 lieux ( je ne te vois pas lire Orgueil et Préjugés).
      J’avais dit que le dernier Watts m’avait impressionnée…

      Surpris par le numéro 1 ?

      J'aime

  2. J’aurais bien du mal à faire un TOP42. l’idée est belle (et beaucoup mois restrictive qu’un top 10), mais c’est encore plus difficile de choisir. Sur l’ancienne version du blog, j’avais fait un TOP10 des livres à garder à tout prix dans mbibliothèque s’il ne devait rester qu’eu

    Aimé par 2 people

        1. Principalement des titres qui m’ont marquée il y a des années :
          – Chroniques du Pays des Mères d’Élisabeth Vonarburg.
          – Le Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas
          – Le Rouge et le Noir de Stendhal.
          – Madame Bovary de Gustave Flaubert.
          – Les dix petits nègres d’Agatha Christie.
          – Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos.
          – La philosophie dans le boudoir du marquis de Sade.
          – L’Oeuvre de Dieu, la part du Diable de John Irving que je peux lire et relire encore.
          – Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes
          – Le Pays où l’on arrive jamais d’André Dhôtel
          Il y a donc effectivement moins de SFFF …

          Aimé par 1 personne

  3. Je n’en ai pas lu tant que ça, par contre je suis intrigué par la présence de « Au-delà du gouffre » si haut dans le palmarès. J’ai la trilogie de l’Empire à découvrir bientôt (merci la #PetiteOP). Quant à Tolkien, c’est mon numéro 1 absolu !

    Aimé par 2 people

    1. Au-delà du gouffre est haut effectivement, j’aime l’auteur et c’est vraiment un beau recueil. La trilogie de l’Empire est aussi sans doute lié au caractère féminin du protagoniste principal. Tolkien n°2 chez moi, c’est pas si loin 😉

      Aimé par 1 personne

  4. Mes pronostics étaient complètement foireux. Tant pis. Ou tant mieux !
    Je me doutais de voir du Peter Watts dans ce top ten toujours varié et surprenant.

    Mon top 10-20 aurait pour ma part contenu du Wilson, du Priest, du Joncquet, du Elisée Reclus, du Hommage à la Catalogne d’Orwell, et Dostoievski (L’idiot ou les Karamazov). Difficile de faire des choix, qui dépendent aussi du moment.

    En tout cas, belle prouesse et quelques découvertes à tester.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci!
      Watts ne devait pas être une grosse surprise ( ni Poul Anderson) vu les éloges que je lui fais.
      Pour Priest, je n’ai lu que Le Prestige et j’avais été déçue, du coup difficile de l’inclure et j’ai choisi de tester d’autres auteurs. Pour Wilson, il est à mon programme en 2017, peut-être bouleversera-t-il mon top… Dostoïevski ou Soljenitsyne, je les ai sans doute lu pas dans les meilleures dispositions et/ou trop jeune… Comme tu le précises, les choix dépendent effectivement du moment comme les impressions que laissent nos lectures. (Ne connais pas Reclus?…)
      Je confirme que ce fut difficile, j’ai du lister environ 200 livres qui me venaient à l’esprit pour mes tops…
      Merci et teste!!! Moi je vais tester Rosny Aîné de mon côté. 😉

      J'aime

  5. Vert

    Il faudrait que je continue à lire Alexandre Dumas un jour (j’ai rattrapé Les trois mousquetaires mais il m’en reste tellement d’autres…). Joli top avec beaucoup de variété.
    J’avais fait un top ten il y a longtemps (http://nevertwhere.blogspot.fr/2011/11/top-ten-tuesday-1.html) qui tient encore bien la route. J’avais aussi fait un top 100 un jour pour un forum, faudrait que je le remette à jour pour mon blog.

    Aimé par 1 personne

  6. Woah, 20 000 lieues sous les mers en 4è position ! Si je devais faire un top 42, Voyage au centre de la terre y figurerait certainement, mais je ne saurais dire à quelle position.
    Et un classique de la littérature française en pôle position c’est cool ! Tu as lu La reine Margot ? C’est quasi le seul Dumas que j’ai lu mais il m’en avait bien retourné une ce livre.

    Aimé par 1 personne

    1. ET j’assume mon 20 000 lieux sous les mers en 4°. J’avoue que j’appréhendais certaine taquinerie qui le considérerait un peu en dessous du lot… Je me suis même posée la question de savoir si je ne serais pas ridicule et peut-être passer à côté. Et puis, non, c’est ainsi, il y a un attachement pour ce roman qui est très bon.
      J’ai aussi beaucoup aimé Voyage au centre de la Terre!
      Oui, c’est aussi un peu normal, c’est la littérature française qui m’a donné le goût de la lecture, qui m’a procuré mes premiers émerveillements. J’ai lu La Reine Margot, superbe roman bien que je préfère Le comte de Monte-Cristo, pas tout à fait le même registre d’émotions et de charme, mais grosse puissance évocatrice et une histoire captivante.

      J'aime

  7. Shaya

    J’en ai lu que 3 dans ce top ten, le Feist (excellente trilogie), le SDA, et la saga Vorkosigan qui est un gros coup de coeur cette année. Il faut vraiment que je rattrape un peu les Dumas un jour. Tu parles de l’histoire personnelle de la famille, on peut en savoir plus quelque part ? :p
    En tout cas bravo pour cette liste !

    Aimé par 1 personne

    1. Le père d’Alexandre Dumas était un général de Napoléon, fils d’un noble français et d’une esclave nommée Dumas. Il a été vendu comme esclave et acheté par son propre père qui a payé ces études qui lui ont permises de devenir général. Après la campagne d’2gypte sur le chemin du retour en France, il est capturé et fait prisonnier en Italie. Il est maltraité (je dirai torturé), libéré au bout de deux ans… de sévices, il est abandonné car les officiers de couleur sont bannis de l’Armée française. Cela se déroule en 1800/1802….

      J'aime

  8. Ah je savais bien qu’il y aurait du Peter Watts ! Je le voyais un peu plus haut mais deux dans les six premiers c’est déjà plus que bien ! 😉
    Je plussoie aussi « 20000 lieues sous les mer », que je n’a pas relu depuis l’adolescence mais ce roman m’avait alors émerveillé (de même pour « Voyage au centre de la Terre »).
    « Le seigneur des anneaux » bien sûr, incontournable (quoique je lui préfère « Le Silmarillion », moins narratif sans doute, mais renversant sur le côté mythologie d’un monde imaginaire).
    Et un jour, je rattraperai Alexandre Dumas, oui un jour… C’est une de mes (nombreuses) grosses lacunes.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu ne t’étais pas trompé pour Watts! D’ailleurs tu remarqueras que tout ce qu’il publié en français (Starfish, Vision aveugle et Au-delà du gouffre) est dans mes 42 livres de chevet… Cela ressemble un peu à du parti-pris. Silmarillion est une de mes nombreuses lacunes… 😉
      Je m’aperçoit que Verne a une place de choix chez les lecteurs de l’imaginaire.

      J'aime

  9. Ping : Merveilleuse Année 2017 : un tour du blog – Albédo

  10. Cela tombe à pic, je ne fais pas, mais alors pas du tout partie des amateurs forcenés dont tu parles. D’ailleurs, je crois être une des seules de la blogo à ne pas avoir lu les HP…
    Bref, ceci étant dit, je me retrouve bien davantage dans cette excellente brochette de titres, et te remercie de la partager avec nous 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’en prie, le partage c’est le moteur de la blogosphère. Et je suis tellement heureuse de pouvoir échanger sur mes passions littéraires, ma précieuse sfff…

      Pour HP, je comprends que cela plaise, il y a de bonnes idées, une histoires bien menée, et un patchwork de diverses influences, pompages, hommages qui s’allient parfaitement pour donner quelque chose de charmant et d’entrainant. Je les ai lus – en VO.
      J’ai bien aimé, mais ils ne font pas partie de mon top 100. Et cela m’agace un peu que beaucoup de romans soient jugés à l’aune de cette saga ( ou les YA blockbusters qui ne font que du recyclage, et de l’exploitation de la veine sensible YA).

      Mes titres sont un peu plus matures – 20 000 lieux exceptés!! 😉

      J'aime

    1. Moi aussi, j’ai un peu de mal avec le YA, surtout les dystopies actuelles…. J’avoue que j’évite les titres jeunesses. Ce n’est pas une mise à l’écart absolue. Quand un des blogueurs que je suis écrit que tel titre vaut le détour, je le lis généralement. Et c’est une bonne surprise dans ces cas. Dernièrement : Téméraire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s